Actualités

HISTOIRE CSSA

18.04.2019

 

Dimanche soir dernier, le PSG se rendait à Lille pour affronter le LOSC. Le Paris Saint-Germain s’y est incliné 5 buts à 1, ce qui n’était pas arrivé à l’équipe de la capitale depuis les années 2000. Et 19 ans plus tôt, c’est le CSSA, qui avait, le 2 décembre 2000, battu le PSG 5 à 1 au stade Louis Dugauguez, devant environ 17 000 spectateurs.


Revenons alors sur cette folle soirée de décembre 2000, dix-neuvième journée du championnat ; où le CSSA, quatrième recevait le PSG, neuvième au classement, privé d’Anelka et dans une période difficile avec une série de 5 matchs sans victoire.


Les premières occasions n’eurent pas le temps de se faire attendre puisque c’est quelques minutes seulement après le début du match, qu’Olivier Quint, sur le côté gauche, déborda et centra au point de penalty où Cédric Mionnet reprit la balle mais ne parvint pas à marquer puisque le gardien Parisien, Lionel Letizi s’interposa. C’était sans compter sur Pius N’Diefi qui suivit l’action et envoya le ballon dans les filets et ce, dès la troisième minute.

Les Verts et Rouges furent bien loin de se contenter de ce seul but, ils jouèrent avec vivacité, ce qui permit à Mionnet de se retrouver seul devant Letizi, après qu’il eut semé la défense parisienne. C’est avec une parade au sol que le gardien Parisien intercepta la balle, empêchant une fois de plus Mionnet d’inscrire un but (8ème).

L’équipe Sedanaise fit vibrer le public, avec un coup franc de Quint à 16 mètres, à la douzième minute, une erreur de Stéphane Dalmat qui profita à Mionnet et N’Diefi à la quatorzième.

Sedan, après un début sur les chapeaux de roues, calma le jeu et évolua en contre, ce qui permit à Paris d’obtenir son premier tir, contré par Eddy Capron, au bout d’une vingtaine de minutes. Le PSG, obtint une belle occasion, avec un corner, Rabesandratana était seul à 10 mètres et frappa au but. Paris prit alors le jeu en main, mais sans réellement déstabiliser la défense Ardennaise. Cependant, les Rouges et Bleus profitèrent d’une baisse d’intensité de la part de l’équipe Sedanaise pour tirer, un premier de la part de Laurent Robert, à droite, que Nicolas Sachy repoussa. Mais la défense cafouilla dans la précipitation pour dégager et Robert vola la balle à Capron et l’envoya dans le but Vert et Rouge. Ce but, permit aux Parisiens de revenir dans le match grâce à l’égalisation juste avant la mi-temps, à la quarante-cinquième.


Le retour de la pause, se passa de la même manière que la première période. N’Diefi slaloma dans la défense parisienne et frappa des 25 mètres, le ballon se logea dans la lucarne de Letizi à la quarante-neuvième et le CSSA mena 2 buts à 1. Les Sedanais profitèrent de cet avantage pour faire trembler les Parisiens de nouveau ; Quint lança N’Diefi dans l’axe, le premier tir qu’il concéda fut repoussé mais il reprit le ballon et inscrivit alors le troisième but Sedanais de la rencontre à la cinquante et unième minute. Ce troisième but fit réagir l’équipe adverse, qui enchaina avec un centre de Dalmat, qui trouva la transversale de Sachy (52ème). Robert tenta lui aussi sa chance, mais cette dernière fut arrêtée par le portier des Sangliers (53ème). Le match prit une allure folle et N’Diefi grâce à une très belle action collective, trouva le cadre du gardien parisien (54ème). Quint lui s’échappa à gauche et son centre fut manqué de peu par N’Diefi (56ème). Les deux équipes se répondirent tour à tour. Robert centra au second poteau pour Laurent Leroy, dont la tête fut repoussée par Sachy (61ème).

Paris décrocha un coup franc, où Robert décala pour Rabesandratana mais la frappe ne fit qu’effleurer le poteau Sedanais (67ème). Suite à cela, Mionnet crocheta Rabesandratana dans la surface et enroula une superbe balle (68ème), le ballon fila tout droit en sortie. Mais Quint servit N’Diaye sur un coup franc, il se retrouva seul et tenta une tête, Letizi sauva les Parisiens mais c’était sans compter sur N’Diaye, seul une fois de plus qui reprit la balle et marqua le quatrième but Vert et Rouge à la soixante-douzième !

Les Parisiens tentèrent de revenir au score, mais Sachy ne laissa rien passer, ni la frappe, ni le corner direct de Robert.

Le CSSA se fatigua mais, un centre de N’Diaye trouva Mionnet en profondeur, ce dernier dribbla Letizi ainsi que Rabesandratana avant de pousser le ballon dans les filets. L’équipe Sedanaise menait 5 buts à 1, à la quatre vingt-sixième !!!

Le match se termina donc sur un score de 5 buts à 1 pour l’équipe Sedanaise, avec un stade Louis Dugauguez en folie suite à cet incroyable spectacle qui permit au CSSA de prendre la tête du championnat.


À la suite de cette rencontre, Puis N’Diefi déclara être très content ; « C’est la première fois que je marque trois buts avec Sedan. C’est exceptionnel !», Nicolas Sachy dit que « C’est surprenant de les battre comme ça mais sur l’ensemble du match c’est tout à fait logique », il confia même ; « on s’est fait engueuler à la mi-temps car on ne s’appliquait pas dans les passes ». Cédric Mionnet dit que « Le but de Moussa est fabuleux car il crochète et met la balle en pleine lunette ! Letizi et toute l’équipe ont dû être un peu dégouté » et finalement pour Alex Dupont, entraineur du CSSA à l’époque ; « J’ai vu une équipe de Sedan euphorique et en pleine confiance. Oui, à la pause, j’ai rectifié quelques détails pour resserrer les boulons. »


Ce match en plus de permettre au CSSA de se retrouver en haut du classement, mettait aussi fin à une série de matchs sans victoire face au PSG (3 matchs depuis le 24 octobre 1999) et permettait aussi à Pius N’Diefi d’inscrire son premier triplé avec l’équipe Sedanaise.

 

 

 
  • CSSA Club Sportif Sedan Ardennes
  • CSSA Club Sportif Sedan Ardennes
  • CSSA Club Sportif Sedan Ardennes
  • CSSA Club Sportif Sedan Ardennes